Trois jours au milieu des Glaciers

Crack

Un enorme bloc tombe du glacier jusque dans la mer. Des dizaines de metres plus bas, une vague se forme, qui eclabousse les autres bloc qui fondent petit a petit dans l eau. Le glacier se debarasse de ses peaux mortes.

Je suis au Perito moreno, sur les celebres passerelles qui l entoure. Le spectacle est magnifique. Il se passe de mots. Un silence religieux l entoure, malgres le monde present. Tout le monde attendais qu il parle.

Et ce Crack, est son premier mot pour moi. Magnifique.

C est encore un de ces moment ou je me sens vraiment vivant, plus le temps passe et plus les peurs tombent. Je suis ou il faut il n y a aucun doute. Comme lors de mon tour de France en stop, je suis pleinement epanoui. J evolue.

Depuis Ushuaia, je sens plusieurs evolutions. Je suis plus a l aise pour parler en espagnol, meme si c est vraiment peu encore. Je rencontre plus de personnes, je vais vers eux. Et surtout j ai passer le cap des premiers jours difficiles, et je vit depuis 10 jours mon reve a fond.

Tout va bien. J ai donc rejoint El Calafate, nom donne en reference au buisson aui donne le fruit, Calafate, qui dit on nous fait revenir dans cette ville si on en mange un. Alors j en mange.

Apres ma journee au perito pour la  somme violente de 330 pesos soit quasiment 40 euros, bus plus entree de parc, je decide de faire une croisiere pour voir les trois grand glaciers du parc, l expedition todos los glaciares.
Arrivee au port, ca commence mal, il y a un monde fou, et je met 40 minutes a embarquer, entourer de vielles comeres espagnol me detruisant les tympans. Le capitaine donne les consignes, puis des mousses ouvrent les portes, signal qu on peut sortir sur le pont. Moment de folie, tout le monde se rue dehors pour avoir une place de libre sur les barres. Une des vielles espagnole tente de me jeter a l eau, mais je la repousse et lui pique sa place en prime. Je l entend geuler derriere, mais je m en fout j ai ma place et je ne la lacherai plus pendant 7 heures.
Apres une vingtaine de minutes, les premiers icebergs apparaissent. Incroyable. Ca y est je ne regrette plus d etre venu. Je sens derriere moi les vielles espagnoles essayer de prendre des photos, enfin je crois vu qu elle me le colle sur la figure en disant PHOTO PHOTO, mais je ne parle pas espagnol de toute facon.
Au bout d une heure, L Upsala Apparait. Alors la, c est magique, splendide, emcore plus beau que le perito ca c est clair. L upsala est plus grand que Buenos aires, imaginez vous...
Pour finir, c est le speghazzini, qui descent majestueusement de la montagne qui l acceuille.... Waouh...
Puis on nous annonce qu il reste 2 heures de navigations pour rentrer au port. Tout le monde se les caille, donc nouvelle cohue pour renter a l interieur. Cette fois les espagnoles me piegent, et strategiquement je pense, l une d elle s effondre a terre la main sur la poirine, et je ne peut m enpecher de l aider grand coeur que je suis, tandis que les autres me piquent ma place au chaud... Bien jouer mesdames. 1 Partout.
Et alors que nous debarquons, et qu un bruit inssuportable d ambulance nous soule tous, je parviens a monter dans le bus avant Les Espagnoles hysteriques ce qui me permet de gagner 2-1. Nan mais.
Plus serieusement, Todos Glaciaires vaut vraiment le coup`meme s il y a enormement de monde, il faut le faire, c est unique dans une vie, et les gens sont sympa vous aurez largement l occasion de tout voir, le bateau pivote sur lui meme pour que tout le monde puisse regarder.
Maintenant je prepare mes affaires pour la fin de mon voyage, tout ca passe trop vite ...
Jolan, au bout du monde.

Voyageslibre blog Tour du monde perito moreno

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×